World’s End Harem : l’anime ecchi sous le feu des critiques pour sa misogynie

Par le

© Crunchyroll

La nouvelle série érotique World’s End Harem se heurte à de sévères accusations au Japon. C’est ce qui ressort d’un rapport de l’organisation non gouvernementale BPO.

Il y a des controverses que l’on peut sentir avant même qu’elles n’aient eu lieu. Lorsque la série ecchi World’s End Harem a été annoncée au milieu de l’année dernière, on s’attendait déjà à des vents contraires. Si ce n’est pas le titre qui a suscité les premières inquiétudes, c’est au plus tard la bande-annonce qui a montré à quel type d’anime nous avions affaire. Depuis le 7 janvier 2022, la série est diffusée sur toutes les chaînes et les critiques pleuvent déjà en masse.

World’s End Harem accusé de misogynie

L’intrigue de l’anime est simple à expliquer. Dans World’s End Harem, l’humanité est au bord du gouffre. Après qu’un mystérieux virus a tué 99,9% des hommes, la Terre doit être repeuplée. La responsabilité de cette tâche est confiée aux cinq hommes qui ont survécu au virus. Le jeune Reito fait également partie de ce groupe. C’est à lui d’engrosser le plus de femmes possible pour sauver l’humanité.

Cette intrigue a suscité une controverse. La Broadcasting Ethics &amp ; Program Improvement Organization (BPO) japonaise a récemment publié, dans un résumé mensuel, la plainte d’un téléspectateur. On peut y lire : « L’État oblige cinq hommes à avoir des relations sexuelles avec des femmes. Pas de contraception, insémination artificielle dans le seul but d’engrosser les femmes. Même si les scènes de sexe sont censurées, c’est tout simplement dégoûtant et misogyne. Les femmes ne sont quand même pas des machines à enfanter ».

Lire aussi :   Spriggan : Netflix annonce la date de lancement de l'adaptation en anime

Ce n’est pas la première fois que des plaintes sont déposées auprès de la BPO. Par le passé, Demon Slayer, Redo of Healer et HigeHiro ont déjà dû faire face aux voix furieuses des spectateurs. Cependant, comme la BPO est classée comme organisation non gouvernementale, elle ne peut pas influencer les programmes télévisés et ne peut que faire des recommandations aux chaînes.

sur le sujet

Dernière modification le 1 mars, 2022 par Thomas

Laisser un commentaire